Cendrillon et la chambre miteuse #extrait 25 Une anonyme au bout du fil

Il a dix-huit ans, vient de région parisienne pour faire du surf, conduit une moto, arbore un immense tatouage tribal sur le bras et est très mignon dans son genre.

Genre surfeur, blond, les cheveux mi-longs, très musclé, l’air sûr de lui et un sourire hollywoodien.

Les deux autres sont un peu plus jeunes, encore mineurs, et beaucoup plus insignifiants : Jules et Florian.

Delphine semble elle aussi, sous le charme de Greg.

A priori, il doit savoir qu’il exerce un certain pouvoir de séduction auprès de la gente féminine.

Il émane de lui, une aura d’insolente confiance et de sex-appeal mêlés.

Tous les cinq passent du temps ensemble, jusqu’au soir où, Greg, glisse sa main dans celle de Juliette et l’emmène sur la Grand Plage, plantant les quatre autres sur place.

Juliette est fascinée par la simplicité sans-gêne de ce type qui suit ses envies sans se soucier de ce que les autres pourraient en penser.

Derrière des rochers, il l’embrasse comme jamais personne auparavant, comme un homme et plus comme un garçon.

Quand elle sent ses mains se faufiler sous sa jupe et son corps devenir pressant contre le sien, elle a peur du désir qu’elle sent gonfler.

La nuit noire les entoure, une angoisse diffuse s’insinue, elle le repousse et prétend devoir rentrer.

Il passe la main dans ses cheveux mi-longs pour les recoiffer, sourit et lui dit :

─ Ok, Cendrillon, passe me chercher à l ‘hôtel demain matin, on ira se balader

Juliette s’éclipse, fait le chemin de retour seule, s’arrête un instant sous un porche pour réajuster sa jupe et vérifie ses cheveux dans un rétroviseur.

Elle rentre, dit quelques mots à ses parents et rejoint Fanny endormie dans la chambre qu’elles partagent.

Elle est troublée par sa soirée et peine à s’endormir, se sentant comme un papillon à la lumière d’un réverbère, attiré presque malgré lui par la lumière.

Le matin assez tôt, elle se lève, se prépare, enfile une robe noire à fleurs et une chemise violette irisée, puis prend un petit déj’ rapide, vérifie la pendule et alors que ses parents et sa petite sœur partent au marché elle regarde par-dessus les murs du jardin si le volet de la chambre de Delphine est levé.

Elle aimerait la voir pour lui raconter l’épisode avec Greg mais sa copine semble encore dormir, alors, Juliette décide d’aller le chercher à son hôtel.

La chambre qu’ils louent tous les trois, est située au rez-de-chaussée surélevé au-dessus d’un bar.

Elle grimpe la volée de marche qu’elle connaît pour l’avoir déjà empruntée.

Elle s’arrête un instant pour écouter les bruits qui sortent de la chambre, les garçons sont réveillés, la porte est entre-ouverte, ils semblent parler d’une fille mais Juliette n’entend pas tout.

Elle toque, attend qu’on lui dise d’entrer, pousse la porte et sourit, hésitante.

Grégory est allongé sur son lit.

La chambre comporte deux lits jumeaux tout simples et un lit double avec un cadre en bois.

Les garçons se taisent quand il lui fait signe de rentrer et de s’asseoir près de lui.

D’un coup, cette scène lui paraît étrange et la met très mal à l’aise.

Une réflexion sur « Cendrillon et la chambre miteuse #extrait 25 Une anonyme au bout du fil »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.