là où habite mon coeur….

Depuis hier, j’ai temporairement posé mes valises dans la jolie ville de Guérande…

C’est presque un pèlerinage, un retour aux sources.

Je ne suis pas née ici, mais je m’y suis sentie renaître, adolescente, quand j’ai quitté un nid dans lequel j’étouffais pour suivre une voie que ma famille désapprouvait.

Un choix qui apparaissait aux yeux de tous comme une rébellion d’écorchée vive, de petit canard mal comprise, mais qui était en réalité un sursaut salvateur.

Une décision qui a changé ma vie, une de celles qui ont fait de moi la femme que je suis aujourd’hui.

Je ne suis pas parfaite, loin de là, j’ai fait plein d’erreurs et j’en ferai probablement encore des tas, mais j’ai appris à m’aimer, à me pardonner…

Je suis enfin en paix avec moi-même, ce qui franchement, n’étais pas gagné.

Pourtant, prise dans le tourbillon de ma vie, je ne suis que très peu revenue ici, sans doute parce que je n’ai jamais aimé regarder en arrière, préférant me focaliser sur la suite du chemin.

Je suis passée quelques fois pour reprendre une bouffée d’innocence, quand les chaos de la route me guidaient là, sans vraiment m’y arrêter.

Et puis, il y a un peu plus d’un an, j’ai initié un grand ménage intérieur.

Au moment du premier confinement, comme pour beaucoup je suppose, j’ai commencé à faire le point sur ma vie.

Pour la première fois, par la force des choses et des événements, nos existences à tous ont marqué comme un temps d’arrêt.

Les heures s’étiraient, nous ne pouvions plus sortir de chez nous, alors les voyages se faisaient à l’intérieur.

Dans une sorte d’introspection généralisée, commanditée par l’Univers, j’ai regardé mon passé bien en face, pour l’intégrer enfin, le transcender.

Des petites fées sont apparues pour me guider davantage, à travers, notamment ho’oponopono* et des soins énergétiques ou transgénérationnels, me permettant ainsi d’apercevoir puis de comprendre des blessures dont je ne connaissais consciemment pas l’existence.

Et au détour d’une séance, j’ai senti un poids, s’envoler de ma poitrine.

Le lendemain, je prenais la plume pour me lancer dans l’écriture d’ « Une anonyme au bout du fil »

Il y a des jours qui comptent plus que d’autres…ce jour-là en était un.

Un an plus tard, je suis de retour ici, dans cette chrysalide marine, comme un passage obligé.

Je crois que d’une certaine manière, il fallait que je sois ici, pour prendre conscience de tout le chemin parcouru et j’éprouve une gratitude immense envers toutes les personnes qui m’ont mise sur cette route, m’accompagnent ou m’ont accompagnée un temps dans ce voyage.

Ce soir, mon coeur bat dans les marais salants.

Comme à l’époque de mon adolescence apatride.

Parce qu’en réalité, je n’appartiens pas à un seul endroit, mais aux lieux que j’ai aimé, dans lesquels j’ai aimé, là où mon coeur a battu plus fort

Je suis Guérandaise, Nazairienne, Rennaise, Vichyssoise, Dinannaise, Malouine, Parisienne et Nantaise….

Parce que j’y ai aimé, parfois pleuré et que ces villes font, pour toujours, partie de ma légende personnelle…

XOXO

Juliette

* philosophie HAWAÏENNE

Publié par

auteure inspirée par les renaissances qui jalonnent nos vies... sur le fil des confidences

4 commentaires sur « là où habite mon coeur…. »

  1. Bonjour ma Douce Amie,

    Je découvre seulement aujourd’hui 《 Là où habite mon cœur… 》

    Toujours aussi enthousiasmée de te lire. Tes mots sont toujours aussi forts et poignants près de ton cœur, là où les mots sont toujours justes et magnifiques.
    Hâte de suivre le tome 2 de《 Petite Juliette 》 qui est devenu Femme avec d’autres combats mener et autres émotions à vivre.

    Prends soin de toi 🤗 et à très bientôt de se lire sur Instagram.
    Je t’embrasse très très fort 💋🥰💋…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s