Le marionnettiste

3

« À trop vouloir percevoir la beauté en chacun, on s’expose, parfois jusqu’à se blesser au plus profond de l’âme,

jusqu’à l’encre« 

L’écriture nous met à nu et quand on prend la plume, on farfouille à l’intérieur, laissant le cœur exposé aux éléments.

Il suffit d’un coup de vent, d’un grain de sable, d’une babiole pour l’égratigner.

L’ univers est empli de fées et d’amour, mais que …

Parfois, derrière le masque de la bienvaillance, se cache un marionnettiste. 

Quelqu’un qui va, gagner notre confiance avec la douceur de sa voix et quelques mots de miel. 

Puis, changer de visage pour montrer la face obscure de sa perversion et son besoin cruel de rabaisser pour se sentir exister.

Comme un pendule qui oscille entre suavité et aigreur. 

Lorsqu’il sent que l’on se crispe et se rétracte, il s’adoucit et tente encore de resserrer son emprise, mais le stratagème se lit entre les lignes désormais. 

La force de ce procédé réside dans le fait de nous faire perdre notre confiance en soi, à nous faire douter de nos capacités et de notre propre libre-arbitre. 

On a beau savoir, on ne voit pas toujours. 

Et puis finalement, on s’en veut, de n’avoir su reconnaître un profil qui nous a tant blessé jadis… 

La seule façon d’y échapper c’est de couper les liens, brutalement.

Même si ça fait mal, même si ça fait peur, même si l’on se retrouve démuni.

Parce que c’est le seul moyen de s’en affranchir et de se sauver soi-même…

Alors, à vos ciseaux petites marionnettes!

Publié par

auteure inspirée par les renaissances qui jalonnent nos vies... sur le fil des confidences

2 commentaires sur « Le marionnettiste »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s