S’aimer À travers un combinÉ

Tous les soirs, comme un rendez-vous amoureux, chacun suspendu à un cordon de téléphone…

Juliette chipote son repas du bout de sa fourchette, dans la cafétéria bruyante et bondée, bourdonnante d’internes affamés et fatigués.

Elle sourit et fait semblant de s’intéresser aux discussions mais, en réalité, surveille sa montre pour ne pas rater son appel.

Elle n’a pas de téléphone portable au lycée, alors, une fois son plateau débarrassé, elle se faufile à travers les gens, la cour, les serres et les ateliers de mécanique pour rejoindre la cabine téléphonique la plus isolée dans l’enceinte de l’établissement.

Chaque soir, à 20h tapantes, elle glisse sa carte dans l’interstice et compose un numéro qui provoque une sonnerie à des centaines de kilomètres de là, au nord du Finistère.

Et pendant des heures, elle et Lui se racontent sans artifice, sans les yeux qui se troublent ou s’émeuvent. Juste deux âmes qui se mettent à nu et qui tombent amoureuses l’une de l’autre, chaque jour davantage.

Parce que les voix ne mentent pas quand on y prête vraiment attention, Et parce qu’on peut tout y percevoir: la souffrance, le chagrin et l’amour naissant.

Publié par

auteure inspirée par les renaissances qui jalonnent nos vies... sur le fil des confidences

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s