Comme Un Hérisson

#Confidence

Ce matin,
alors que le soleil dormait encore et
que les rues étaient figées sous de délicates paillettes givrées,
j’ai croisé un hérisson.

On se retrouve souvent, lui & moi,
au gré de mes déambulations.

On se reconnaît, comme des cousins éloignés,
parce que l’on a tous les deux, la même carapace,
les mêmes protections.

C’est mignon, un hérisson,
on a envie de le toucher,
de le serrer tout contre soi,
mais il blessera jusqu’ au sang,
le malheureux qui aura eu l’audace de trop s’en approcher.

Parce que son corps est recouvert d’épines avec lesquelles il doit cohabiter.

Mon totem à moi, c’est le papillon parce que malgré les coups du sort,
les coups tout court,
je finis toujours par sortir de ma chrysalide-cocon,
les ailes parées de jolies couleurs,
Rien n’y paraît…

Mais j’ aurais pu choisir le hérisson,
parce que je blesse souvent sans le vouloir, même si je préviens, que
ma vie n’est pas une poésie et que
derrière une voix d’enfant, un visage de poupée, j’ai le cœur-barbelé..

Publié par

auteure inspirée par les renaissances qui jalonnent nos vies... sur le fil des confidences

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s