la voix du délit

Le monde merveilleux du Télémarketing, elle en a fait sa cachette aux yeux et à la folie du monde.

Planquée au cœur du cyclone, juste une voix dans votre téléphone.

Elle a à peu près tout fait Juliette dans ce monde vocal presque parallèle.

– Des appels sortants pour proposer tout un tas de biens ou de services dont vous n’avez pas besoin (pas encore !)

– De la prise de rendez-vous pour changer vos fenêtres, mettre une véranda ou un système de télésurveillance dans votre deux-pièces sur cour

Encore des rendez-vous pour aller voir votre conseiller financier de la Banque Postale pour préparer vos obsèques (si si ! Faut y penser!)

Elle a vendu des produits agricoles à nos paysans sur l’heure du déjeuner ou après la traite du matin quand ils font enfin une pause, fourbus de fatigue.

Elle a réveillé vos bébés à l’heure de la sieste, vous a empêché de voir votre JT, d’assister à une scène critique de votre série, manquer un appel tant attendu, et certainement pire !

En un mot c’est l’ennemi anonyme de la quiétude de votre foyer, celle qui systématiquement vous fait lever les yeux au ciel mais que n’osez pas forcément interrompre.

Mais pour qui a appris à se méfier du monde extérieur et des « vrais » gens, cet univers 2.0 est un havre de paix, une bulle de protection.

Et puis c’est tellement mieux que serveuse.

Elle a commencé sa vie professionnelle comme ça ; jupette noire et tablier blanc, à porter de sophistiquées assiettes à des cochons friqués, ses pieds hurlants le martyre à force de se tenir debout et à trotter entre l’office, le passe-plat et la salle.

Parce que c’est une rebelle, Juliette, qui n’a pas voulu rentrer dans le rang, parce qu’elle voulait ne dépendre de personne et s’affranchir de ses parents qui lui semblaient alors d’intimes étrangers qui assistaient, immobiles et silencieux à son naufrage intérieur.

Papa ; prof et maman ; psy !

Finalement l’adage sur les cordonniers est on ne peut plus juste.

Depuis presque une décennie, Juliette se dissimule derrière ses doubles écrans et son casque de téléactrice.

Fuyant une réalité terrestre qui lui a déjà fait tellement de mal et les « gens » qui ne peuvent plus l’atteindre puisqu’elle n’est plus que ce que l’on entend d’elle dans un combiné.

Mais à 20 ans, elle ne sait pas que l’Ennemi n’est pas forcément où elle le pense alors.

Elle ignore qu’elle devra terrasser un dragon intime et mener encore tant de combats…

<p value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80"><em>à suivre…</em>à suivre…

Publié par

auteure inspirée par les renaissances qui jalonnent nos vies... sur le fil des confidences

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s