Carapace de eye-liner

#Confidence

Cette nuit,

Alors que Morphée m’avait, encore, posé un lapin

Je détricotais mes souvenirs

Comme pour convaincre mon autre Juliette, que certains Roméos ne sont pas tous des « Montaigu »..

Une petite icône verte sur Messenger,

Celle de celui qui fut, jadis

Un phare dans mon obscurité.

On se parle de loin et loin

Quand le noir m’entoure à nouveau

Ou lorsque sa partition déraille.

C’était ma boussole, avant que je ne perde le nord,

Un soir de pleine lune, sur les rochers de la plage de Monsieur Hulot.. je vous raconterai peut-être

Je lui ai dit « merci de m’avoir sauvée quand nous étions petits et que l’on croyait à l’éternité »…

Il y avait un peu aussi la quête de son pardon, pour l’avoir écorché au plus profond..

Il a répondu : « Tu as toujours été plus forte que ce que tu ne le pensais. Et je ne parle pas de ta carapace érigée à coups de eye-liner, Juliette… Je parle de toi »

Juste ça…

Un pansement posé à travers les années..

Et la magie intemporelle d’un premier amour.

Publié par

auteure inspirée par les renaissances qui jalonnent nos vies... sur le fil des confidences

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s